Couverture-page-001 (1).jpg

"DÉESSE MOINS DE MARBRE QUE DE BÉTON"

JEUDI 28 JUILLET - 19H00

THÉÂTRE - CONCERT

Une actrice et un batteur nous emmènent à travers les textes de Kae Tempest et William Blake

À partir de 17 ans

CONFESSION D’UNE DÉESSE

Au coin du bar, au bord d’un banc, à l’angle de la rue, Jane nous raconte son histoire. Son mariage brisé
par la quête du succès, sa solitude, ses désirs coupables pour un autre homme, sa meilleure amie perdue
trop tôt, sa voisine qui tente malgré l’alcool et la déchéance de son fils de maintenir son foyer à flot. Jane
nous raconte son quartier, un peuple réputé disparu, soigneusement invisibilisé, ce peuple sans intérêt
que l’on se plaît à brocarder discrètement dans l’entre-soi des puissants, un peuple du PMU, du café et de
la pause clope, un peuple du bureau, de l’hôpital et de l’usine où l’on « donne toujours plus pour moins »,
un peuple rongé par des rêves de réussite, les désenchantements, les idoles permabronzées du grand
divertissement, la haine de soi-même et l’espoir illusoire qu’un monde plus brillant, plus confortable, plus
accueillant se trouve au bout du chemin. Tel un ange posé sur son épaule, la voix d’un poète lui susurre
les mots qui réenchantent le monde et elle voit dans chacun.e une flamme vitale, divine, brûler. Loin de
tout mysticisme et hors de toute morale, Jane vient invoquer la force vitale qui réside en l’Humain et qui
fait de nous, ses voisins, ses amours et son public, des héros du quotidien.


INVOQUER LES DIEUX PAR LA MUSIQUE
Jane alterne entre une parole intime où elle revit ses amours, ses rencontres et ses luttes, et des chants
incantatoires où elle en appelle à la puissance des dieux que nous étions. Accompagnée par Ulysses
Alvarez à la batterie et à la basse, Marie Brugière passe habilement des passages narratifs aux morceaux
musicaux. L’atmosphère punk créée par les sons de basses saturées et les effets de distorsion sur les voix
campent l’univers urbain, métallique et hostile dans lequel Jane évolue. La musique, bouclée en live, sans
préenregistrements, ajoute à l’ambiance lo-fi, intime et personnelle du texte. Tout ce qui est entendu est
fait sur scène, en toute transparence. À l’instar de groupes punk comme Virgin Prunes, Bauhaus et
Divide and Disolve, les lignes mélodiques et rythmiques sont brutes et portent une intention franche.
Formant un duo atypique, Marie avec une scansion incisive et Ulysses par sa batterie puissante et sa
basse éraillée, font la part belle à la rage et à l’espoir du personnage.

Avec : Marie Brugière (jeu) ; Ulysse Alvarez (musique-son)

Mise en scène : Gabriel Alvarez

Textes : Kae Tempest ; William Blake

PRODUCTION :

Studio d'Action Théâtrale


SOUTIENS :

Ville de Genève

Loterie Romande

République et Canton de Genève

Fondation Suisse pour la Culture

Pro Helvetia

CONTACTS

DIRECTION ARTISTIQUE:
Gabriel Alvarez: info@studioactiontheatrale.ch
ADMINISTRATION:
Laure Chapel: laurechapel@hotmail.fr
0033 622 78 03 40
0041 78 909 30 47